Chauffage par chaudière électrogène

Vous êtes ici : SARL Lafon > Nos compétences > Chauffage > Chaudières > Electrogène

Electrogène

Face à l'explosion des prix, l'objectif de vendre un maximum d'énergie n'est plus de mise : toutes les évolutions et les investissements réalisés par les fabricants et soutenus par les services de recherche des fournisseurs d'énergie (et notamment GDF SUEZ) tendent à alléger les charges des gestionnaires et des consommateurs en leur proposant des produits très économes en énergie.

Suite à la chaudière à condensation, qui est presque devenue aujourd'hui un standard, le cap est donc mis sur des techniques propres à augmenter les aspects rendement et confort. Ainsi, l'application domestique de la cogénération, avec la chaudière électrogène ou micro-cogénération, va permettre au client d'être à la fois consommateur et producteur d'électricité.

Les grandes familles de cogénération

La cogénération rassemble trois grandes familles qui se distinguent essentiellement en fonction de leurs puissances.

  • La cogénération : elle fonctionne sur de fortes puissances (au-delà de 500 à 600 MWe) et se destine aux hôpitaux ou aux réseaux de chaleur. Ces grosses machines sont parfaitement identifiées en France et rassemblent quelque 800 installations (soit 4 tranches nucléaires(1)).
  • La mini-cogénération : avec des puissances allant de 36 à 250 kWe(²), elle a, en France, un parc peu développé (moins d'une centaine d'installations). La réglementation française ne la rend pas suffisamment viable économiquement.
  • La micro-cogénération : elle constitue le véritable marché émergent avec ce que l'on appelle les chaudières électrogènes. Les puissances de ces appareils s'échelonnent de 0,01 kW à 36 kW.


Le principe de fonctionnement

Destinées au marché des particuliers, les chaudières à micro-cogénération permettent de produire, d'une part, de la chaleur pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire et, d'autre part, de l'électricité produite par la mise en route du chauffage.

La micro-cogénération se divise en deux familles : 
 

  • la pile à combustible, qui n'est pas encore considérée comme mature en termes de coûts et de durée de fonctionnement, 
  • la chaudière électrogène à moteur Stirling qui constitue le marché le plus mature : elle génère 1 kWe pour 14 ou 28 (3), couvrant ainsi 100 % du chauffage et de l'eau chaude sanitaire et une partie des besoins en électricité d'un habitat standard.

S'agissant de chaudières à condensation, les chaudières à micro-cogénération offrent un excellent rendement et restent, dans des tarifs et des dimensions classiques, équipées de conduits d'évacuation similaires à ceux d'une installation avec chaudière à condensation normale. Elles sont proposées en version murale ou au sol et peuvent également être envisagées avec des capteurs solaires pour la production d'ECS.
 

Les avantages

  • Il s'agit d'un système très silencieux et d'une longue durée de vie.
  • La production d'électricité se fait de façon décentralisée et cette offre est un bon recours en cas de rupture de courant par mauvais temps.
  • Le système a une bonne performance énergétique : avec l'utilisation du gaz naturel, on est au maximum des performances de la condensation. En effet, on produit ici de la chaleur et de l'électricité avec un rendement global tout aussi bon (107 %). Ainsi, alors qu'une centrale électrique et une production de chaleur par chaudière basse température produiront 143 kWhep avec 63 kWhep de pertes, la micro-cogénération produira 100 kWhep avec une perte de 4 kWhep !
  • L'utilisation de ces chaudières génère une économie de 10 à 15 % sur la facture énergétique globale. Le retour sur investissement est ainsi évalué à moins de 5 ans.

(1)Une tranche nucléaire est une centrale nucléaire qui regroupe plusieurs tranches. Chacune d'entre elles correspond à un groupe d'installations conçues pour fournir une puissance électrique donnée (900 MWe, 1 300 MWe ou 1 450 MWe, par exemple). Une tranche comprend plusieurs éléments : le bâtiment réacteur, le bâtiment salle des machines, des bâtiments annexes (circuits auxiliaires, tableaux électriques, générateurs de secours, etc.), un aéroréfrigérant atmosphérique (c'est la partie que l'on voit en forme de pot évasé et resserré au centre), etc. ...
(2)1 kWe = 1 kilowatt électrique
(3)1 kWth = 1 kilowatt thermique

Source des informations : http://www.creargos.com