Chauffage par chaudière gaz

Vous êtes ici : SARL Lafon > Nos compétences > Chauffage > Chaudières > Gaz

Gaz

Partenaire Chappee Chaudière LUNA

CHAUDIERES GAZ BASSE TEMPERATURE 

Comment ça marche ?

Les chaudières classiques fonctionnent généralement à une température d'eau interne élevée et leurs fumées à haute température en tirage naturel : une dépense importante aussi bien en énergie que sur votre facture à la fin du mois. Les chaudières basse température sont conçues de façon à limiter la température minimale (nécessaire pour prévenir toute condensation interne) et pour rejeter des fumées à température plus basse. De fait, ces chaudières présentent un meilleur rendement.

Pour vous faire bénéficier d'un confort thermique optimum, une chaudière basse température peut être associée à des radiateurs à chaleur douce Radiateurs dimensionnés pour une température de retour inférieure à 50 °C. et/ou des planchers chauffant, et comporter un brûleurLe brûleur gaz a pour fonction de mélanger, dans des proportions correctes, l'air comburant et le gaz pour permettre la combustion. L'alimentation en air est assurée par un ventilateur qui puise l'air ambiant de la chaufferie. se régulant selon la température extérieure.

Quels émetteurs prévoir ?

Les chaudières basse température peuvent être raccordées à tout type d'émetteurs existants (tels que des radiateurs classiques). Dans le cadre d'un projet de rénovation, un complément d'isolation thermique fait que les anciens émetteurs sont surdimensionnés : ils peuvent fonctionner avec une température plus basse par temps froid. Ceci permet des économies supplémentaires. Ainsi, si vous envisagez de remplacer votre ancienne chaudière par une chaudière basse température, pensez à demander à votre installateur de s'assurer que vos émetteurs (radiateurs) peuvent fonctionner en mode chaleur douceRadiateurs dimensionnés pour une température de retour inférieure à 50 °C..

Pour un rendement et un confort optimum, les chaudières basse température peuvent être raccordées à un plancher chauffant basse température et/ou à des radiateurs chaleur douceRadiateurs dimensionnés pour une température de retour inférieure à 50 °C. (c'est-à-dire dimensionnés pour une température de retour inférieure à 60°C).
 

LUNA: la qualité CHAPPEE

Les composants LUNA sont étudiés pour une solidité à toute épreuve et une durée de vie extra-longue :

  • Échangeurs chauffage de la gamme classique en cuivre recouverts d’une protection aluminée.
  • Échangeurs chauffage en acier inox pour les modèles à condensation.
  • Brûleurs en inox.
  • Ballons en inox.
  • Toutes vannes et raccords en laiton.

LUNA: Une sécurité absolue

 Un dispositif très important d’organes garantit la sécurité et la longévité des chaudières LUNA.

  • Arrêt automatique en cas de dysfonctionnement.
  • Allumage électronique.
  • Thermostat de sécurité qui arrête la chaudière en cas d’obstruction de la cheminée.
  • Pressostat de sécurité en cas de panne de pompe ou manque d’eau.
  • Dispositif anti-blocage de la pompe et de la vanne 3 voies.
  • Dispositif anti-gel.
  • Dispositif antilegionnelle hebdomadaire sur les modèles à ballon intégré

Pourquoi choisir une chaudière basse température ?

 Pour ses performances

Grâce à leur conception, les chaudières LUNA chauffage classique sont des chaudières qui atteignent des rendements exceptionnels supérieurs à 90 %. La modulation et le contrôle du brûleur par micro-processeur permettent de conjuguer rendement optimal et consommation de gaz réduite.
Le corps de chauffe en cuivre est de grand surface avec revêtement de protection en gage de fiabilité.


 

Pour l’économie à l’achat

La gamme LUNA chauffage classique offre le meilleur rapport qualité/prix de sa catégorie.Le modèle Duo excelle sur le terrain des économies ; en plus de ses prouesses en production d’eau chaude sanitaire, son prix est accessible à tous les budgets.
Le brûleur multi-rampe en acier inox est modulant de 38 à 100 %. Le fonctionnement est au gaz naturel ou au propane.

Cheminée ou ventouse

 Toutes les solutions LUNA sont disponibles en version cheminée ou ventouse. La version ventouse prend l’air et évacue les fumées au travers d’un mur ou d’un toit et présente donc des avantages certains :

  • Ne nécessite pas de conduit de cheminée
  • Frais de pose réduits : pas de tubage du conduit de cheminée
  • Frais d’entretien réduits

Questions/réponses

Je souhaite que ma chaudière me fournisse également de l'eau chaude.

Choisissez une chaudière basse température double service, qui assure à la fois le chauffage et la production d'eau chaude sanitaire.
Ce modèle réunit chaudière et ballon dans une même carrosserie pour une meilleure optimisation de l'espace. Par ailleurs, si vous le souhaitez, vous pouvez également coupler votre chaudière simple service à un ballon d'eau chaude sanitaire séparé (jusqu'à 300 l) pour une capacité de stockage renforcée et un confort maximal.

Micro-accumulation, production d'eau chaude instantanée : qu'est-ce que cela signifie ?

Selon vos besoins, on distingue 3 principaux systèmes de production d'eau chaude sanitaire.
· Instantanée : produit l'eau chaude au moment où vous l'utilisez

· A micro-accumulation : permet le stockage de quelques litres d'eau chaude dans le ballon, pour éviter le démarrage du brûleur pour de faibles quantités. Ce système assure un meilleur confort avec un débit d'eau chaude plus important et une meilleure stabilité de température qu'une chaudière instantanée

· A accumulation : stocke l'eau chaude sanitaire dans un ballon de plus de 30 litres.

 

Quel volume choisir pour mon ballon d'eau chaude ?

Pour le savoir, vous devez estimer la consommation journalière de votre maisonnée. Selon l'ADEME, une personne consomme en moyenne, 50 à 60 litres d'eau chaude à 45 °C par jour. Pour réaliser cette estimation, il existe 2 types de calculs possibles.
· Soit sur base du nombre d'occupants et de leur niveau de consommation.

- un utilisateur économe utilise de 20 à 35 l/jour¹,
- un utilisateur moyen de 35 à 60 l/jour¹,
- un gros consommateur de 60 à 85 l/jour¹.

· Soit sur la base des usages quotidiens de l'eau chaude. Comptez :

- 90 l pour un bain¹,
- 35 l pour une douche¹,
- 20 l pour un lave-vaisselle¹,
- 25 l pour un lave-linge¹,
- environ 65 l pour le nettoyage/entretien¹.

 

Quelle puissance choisir pour ma chaudière ?

L'évaluation de la puissance nécessaire tient compte de :
· la taille et l'isolation de votre logement,

· votre situation géographique (une chaudière plus puissante est nécessaire sous un climat plus rigoureux),

· vos besoins et vos usages (chauffage seul ou chauffage + eau chaude).

Le choix d'une production d'eau chaude adaptée à vos besoins est essentiel, car la chaudière sera toujours suffisamment puissante pour assurer le chauffage seul. Les gammes des constructeurs proposent des modèles variés adaptés à la configuration du logement : nombre de points de puisage et nature, fréquence, etc.
Pour réaliser ce choix, faites appel à un professionnel qualifié. Il dimensionnera au mieux votre équipement. Après installation, il procèdera aux réglages de débits nécessaires pour une diffusion équitablement répartie de la chaleur dans les pièces et un fonctionnement optimal de la chaudière.

Eau chaude instantanée

L’équipement technique de LUNA Flirt donne à la production d’eau chaude une très grande précision, ceci grâce à la double mesure des températures de la chaudière et de l’eau chaude. La gestion électronique assure la priorité à l’eau chaude sanitaire sur le chauffage. L’échangeur à plaques en inox libère alors un débit élevé de 11,1 litres/minute sans limitation de durée (eau à 40°, eau froide 10°).

C’est la chaudière de tous ceux qui veulent le confort à un coût attractif. Elle est par exemple idéale pour les jeunes ménages qui ont un ou deux enfants.
 

La mini accumulation pour un maximum d'eau chaude

Dès l’ouverture du robinet, l’eau chaude arrive immédiatement à température constante. Quel que soit le débit, elle coule en abondance sans attente de recharge. Fini les douches écossaises, LUNA Max produit 11,3 à 14,8 litres d’eau (eau à 40 °C, eau froide à 10 °C) à la minute ce qui assure deux douches simultanées.

Ce système permet d’économiser jusqu’à 15 000 litres d’eau par an. Sa puissance est idéale pour une famille de 2 à 4 personnes et un logement équipé d’une salle de bains et d’une douche. Le rapport coût/performances de la Luna Max est étonnant.
 

LUNA Duo: Le confort de l'accumulation

  • Ballon isolé de 45 ou 60 litres (selon modèle) pour fournir de l'eau chaude en abondance et à température constante.
  • Grand confort, adapté pour une douche et une salle de bains avec un débit de 145 ou 160 litres en 10 minutes pour un temps de réchauffage inférieur à 10 minutes.
  • En option, un kit de recyclage avec pompe programmable et thermorégulée permet d’obtenir rapidement de l’eau chaude sur les points de puisage les plus éloignés.
  •  

CHAUDIERE CONDENSATION

Partenaire GEMINOX

Comment ça marche ?

Dans une chaudière "classique" ou basse température, les fumées et la vapeur d'eau issues de la combustion du gaz naturel sont rejetées dans l'atmosphère au lieu d'être totalement exploitées. La chaudière à condensation, conçue pour optimiser au maximum ses performances, tire profit de l'énergie thermique contenue dans ces fumées.
 

Etape 1 : la combustion

Lors de la mise en marche de la chaudière, le circuit d'eau est réchauffé par le brûleur gaz naturel. La combustion du gaz émet des fumées contenant de la vapeur d'eau à haute température valorisée lors du processus de condensation (voir étape 3).
 

Etape 2 : l'émission de chaleur

L'eau chaude produite est distribuée par la pompe dans le circuit de chauffage auquel sont raccordés les radiateurs ou le plancher chauffant, posés dans chaque pièce du logement.


Etape 3 : la condensation

L'eau de retour du circuit chauffage, refroidie, revient vers la chaudière et capte au travers d'un échangeur une partie de l'énergie contenue dans les fumées. Au contact de la paroi froide, la vapeur d'eau qu'elles contiennent se condense en libérant de la chaleur : les fumées sont refroidies et l'eau réchauffée. Le maximum d'énergie a été tiré de la combustion du gaz naturel !
 

Etape 4 : l'évacuation des condensats

L'eau résultant de la condensation (les condensatsEau résultant de la condensation de la vapeur.) est ensuite évacuée vers le réseau des eaux usées.
 

Puis-je l'intégrer dans mon installation ?

Puis-je intégrer une chaudière à condensation à mon installation de chauffage eau chaude existante ?

Une chaudière à condensation peut se raccorder à tout type d'installation de chauffage à eau chaude. Toutefois, pour un rendement Rapport entre la chaleur fournie par votre équipement et l'énergie consommée pour y parvenir. maximal, ce type de chaudière doit être associé à des émetteurs Appareil ou surface qui diffuse la chaleur produite par un système de chauffage dans les pièces d'un logement. Ce peut être un radiateur à eau chaude, un plancher chauffant, un convecteur électrique, etc. fonctionnant à basse température : plancher chauffant (eau de retour à moins de 50 °C) et/ou radiateurs chaleur douce Radiateurs dimensionnés pour une température de retour inférieure à 50 °C. (eau de retour à moins de 60 °C). En effet, plus la température de l'eau de retour de la boucle de chauffage est faible, plus la chaudière condense et optimise ses performances.

À noter : une chaudière à condensation peut se substituer à toute chaudière en place, quelque soit l'énergie utilisée, et se raccorder à tout type d'installation de chauffage à eau chaude, moyennant une vérification du type de ventilation du logement et du conduit de fumée en place.


Et pour l'évacuation des fumées ?

Une chaudière à condensation comporte un ventilateur à débit variable qui contrôle l'amenée d'air frais et évacue les produits de combustion. La prise d'air neuf peut être séparée ou commune au rejet, selon la configuration de votre installation. Les constructeurs proposent pour chaque modèle des dispositifs de raccordement variés :

  • Ventouse Dispositif destiné à capter l'air neuf et/ou à rejeter les produits de combustion en façade ou en toiture. Les produits disponibles sur le marché permettent de traiter tous les types de configurations rencontrées dans le bâtiment. La pose d'une ventouse obéit à des règles précises. horizontale, verticale ou dissociée
  • réutilisation de votre conduit de cheminée existant pour l'amenée d'air et rejet par conduit plastique... : en effet, si vous possédez déjà un conduit de cheminée individuel, assurant uniquement l'évacuation des produits de combustion Les fumées produites par une chaudière peuvent être évacuées soit par tirage naturel dans une cheminée verticale, soit en tirage forcé (à l'aide du ventilateur de la chaudière) dans un conduit spécifique tel qu'une ventouse. La documentation technique et la plaque signalétique de toute chaudière précisent les différents types de mise en œuvre possibles selon une classification européenne., l'installation d'une chaudière à condensation ne vous oblige pas à revoir votre système d'évacuation. Il faudra en revanche envisager de faire «tuber» Cette opération consiste à passer un nouveau conduit dans un conduit de fumée existant : ce doublage permet de le protéger de l'humidité contenue dans les produits de combustion et de l'acidité des condensats qui peuvent apparaître en partie haute. Plusieurs procédés existent : flexible métallique, chaussette gonflable, plastiques divers, etc. votre conduit (c'est-à-dire le doubler) pour le protéger de l'humidité provoquée par la condensation et de l'acidité des condensats Eau résultant de la condensation de la vapeur évacués
  •  

 

Pourquoi opter pour une chaudière de nouvelle génération ?

Rendement

La performance d’une chaudière est déterminée par son rendement global annuel, c’est-à-dire la part de chaleur restituée par rapport à l’énergie consommée par le brûleur.
Les chaudières anciennes (1975) ont un rendement de 75 %, contre 92 % pour les chaudières modernes à basse température et jusqu’à 108,5 % pour les chaudières à condensation.
 

Écologie : plus de rendement, moins de pollution

Les chaudières modernes émettent deux fois moins de CO2 que les chaudières anciennes. Ainsi, le remplacement d’une ancienne chaudière gaz traditionnelle par une chaudière à condensation évite l’émission de 6.900 kg de CO2 par an, soit l’équivalent des émissions en CO2 d’une voiture qui roule 49.000 Km !
L’énergie qui pollue le moins est celle qu’on ne consomme pas…


Crédit d’impôt

Dans le cadre de la Loi de Finances 2011 en faveur des économies d’énergie et du développement durable, vous pouvez récupérer en crédit d’impôt, sous certaines conditions, une partie du prix d’achat TTC de votre équipement de chauffage, hors main-d’œuvre, hors tuyauteries et fournitures hydrauliques extérieures à la chaudière.
L'article 36 de la loi de finances rectificative pour 2011, parue au Journal Officiel du 31 décembre 2010, modifie les crédits d'impôts "Développement Durable" portant sur l'acquisition de matériaux d'isolation et d'appareils de production de chaleur. 

  • 13 % pour les chaudières à condensation.

Quelles sont les conditions pour en bénéficier ?

  • Votre situation :
    • Vous êtes locataire, propriétaire occupant ou occupant à titre gratuit.
    • Vous êtes fiscalement domicilié en France.
       
  • Votre logement : 
    •  C’est une maison individuelle ou un appartement. 
    •  C’est votre résidence principale si vous êtes occupant. 
    • Le logement est neuf ou ancien pour l'installation d'équipement utilisant les énergies renouvelables (solaire, éolien, hydraulique, bois), les pompes à chaleur et les équipements de raccordement à un réseau de chaleur.
       
  • Un montant plafonné :
    • Le montant des dépenses ouvrant droit au crédit d'impôt est plafonné à 8 000 € pour une personne seule et 16 000 € pour un couple soumis à imposition commune. Cette somme est majorée de 400 € par personne à charge. 
    • Ce plafond s’apprécie sur une période de cinq années consécutives comprises entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2012. Le contribuable qui effectue des dépenses à plus de 5 ans d'intervalle pourra bénéficier du plafond à deux reprises.
    • Le crédit d'impôt est calculé sur le montant des dépenses éligibles, déduction faite des aides et subventions reçues par ailleurs.
       

Le crédit d’impôt est calculé sur le prix d’achat toutes taxes comprises (TTC) tel qu’il est présenté sur la facture délivrée par l’installateur.
Sont comprises dans le crédit d’impôt, les pièces et fournitures destinées à s’intégrer ou à constituer, une fois réunies, l’équipement ou l’appareil.

Le coût de la main-d’œuvre et de la pose sont exclus de la base.
Doivent être déduites du coût d’achat, les aides publiques éventuelles ou les subventions des collectivités locales dont le contribuable pourrait avoir bénéficié pour ces travaux.
Si le crédit d’impôt est supérieur au montant de l’impôt, le surplus est reversé par le Trésor Public lorsqu’il est supérieur à 8 €.
Si le contribuable n’est pas imposable, il lui sera totalement remboursé.
En application des dispositions prévues par le Code Général des Impôts, le crédit d'impôt est accordé sur présentation des factures des entreprises qui doivent comporter, outre les mentions obligatoires prévues par le Code Général des Impôts :

  • le nom et l’adresse des parties
  • l'adresse de réalisation des travaux
  • la nature et la date de l’opération effectuée
  • la dénomination précise des équipements ou appareils livrés et des services rendus, leur quantité, leur prix unitaire hors taxe ainsi que le taux et le montant de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) 
  • le cas échéant, les normes et critères techniques de performance mentionnés dans l’arrêté du 9 février 2005 modifié et codifiés sous l’article 18 bis de l’annexe IV au Code Général des Impôts 
  • la date du paiement de la somme due au principal et, selon le cas, des différents paiements dus au titre d’acomptes. Le coût de la main-d’œuvre doit être indiqué clairement et séparément de celui du matériel.

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez également vous rapprocher de votre Centre des Impôts ou consulter le site suivant : www.impots.gouv.fr

 

 

Chaudière avec production d' ECS, à condensation et à modulation permanente de 5 à 25,2 Kw

GEMINOX DOCEANE 5-25 M 50 H GN

  • Très grande facilité d’utilisation : réglage de la température chauffage et d’eau chaude sanitaire grâce à deux simples boutons.
  • Pouvant dépasser 30% d’économies d’énergie : rendement de 109,3% suivant Directive 92/42 CE (classement 4 étoiles). RT 2005 : Classe Condensation.
  • Modulation permanente sur une large plage de puissance : de 5 à 25,2 kW.
  • Eau chaude sanitaire par ballon inox à stratification de 42 litres : l’eau chaude est réchauffée par le haut à la température souhaitée et directement disponible au niveau du point de puisage.
  • Débit spécifique selon EN 625 de 20 l/mn grâce à un débit calorifique sanitaire allant jusqu’à 29 kW.
  • Faibles émissions de CO2 et NOx.
  • Nouveau corps de chauffe conique en inox.
  • Facilité d’installation : kit vannes gaz, eau et disconnecteur de série


GEMINOX DOCEANE 5-25 SEP GN

  • Très grande facilité d’utilisation : réglage de la température chauffage et d’eau chaude sanitaire grâce à deux simples boutons.
  • Pouvant dépasser 30% d’économies d’énergie : rendement de 109,3% suivant Directive 92/42 CE (classement 4 étoiles), RT 2005 : Classe Condensation
  • Modulation permanente sur une large plage de puissance : de 5 à 25,2 kW.
  • Faibles émissions de CO2 et NOx.
  • Eau chaude sanitaire par micro-accumulation : échangeur à plaques en inox. Confort 3 étoiles*** selon norme européenne EN 13203.
  • Débit spécifique selon EN 13203 de 13,6 l/mn grâce à un débit calorifique sanitaire allant jusqu’à 29 kW.
  • Nouveau corps de chauffe conique en inox.
  • Facilité d’installation : kit vannes gaz, eau et disconnecteur de série.